3 points à retenir pour réussir un investissement locatif en 2018

Rédigé par Sophie Perron - - aucun commentaire
3 points a retenir pour reussir un investissement locatif en 2018 bdc
Malgré le durcissement de la fiscalité de l'immobilier, notamment par la hausse de la CSG et la transformation de l'ISF en impôt sur la fortune immobilière ou IFI, l'immobilier reste un placement de référence en 2018. Mais investir dans l'immobilier, particulièrement dans des logements locatifs, constitue un grand projet qui requiert une bonne préparation. Dans cette mesure, voici 3 points importants à retenir afin de réussir son investissement locatif en 2018.

Bien choisir l'emplacement

L'emplacement, plus précisément, le choix du secteur est l'un des principaux critères à prendre en compte pour réussir son investissement locatif. En effet, posséder un bien locatif n'aurait aucun intérêt si personne ne veut le louer? Ainsi, bien avant de monter son dossier de demande de crédit, il est plus qu'important de bien choisir l'emplacement de son logement locatif. Il faut savoir que les locataires se basent sur de nombreux éléments avant de se lancer dans la location d'une maison ou d'un appartement. Ces éléments sont notamment l'ambiance du quartier, la proximité d'une gare, les projets que la municipalité lui réserve, l'accessibilité aux transports en commun, l'existence des infrastructures publiques, commerciales et scolaires, etc. L'idéal serait donc de choisir un secteur où l'on aimerait soi-même s'installer en privilégiant une ville où il fait bon vivre. Mais outre ces critères, le propriétaire se doit également de considérer un autre paramètre important, à savoir le coût des surfaces. Force est de constater que les quartiers populaires présentent des coûts plus abordables que les quartiers bourgeois.

Chercher le type de prêt immobilier le plus avantageux

Comme tout projet immobilier, investir dans le locatif nécessite un certain budget. Dans la mesure où le propriétaire ne dispose pas des fonds nécessaires sur l'achat du bien, il devra souscrire un prêt immobilier. Pour cela, les établissements bancaires proposent plusieurs types de crédits immobiliers, à l'instar du prêt amortissable et du prêt in-Fine. Le prêt amortissable consiste à rembourser le montant du crédit global au fur et à mesure du temps. Ses intérêts diminuent progressivement, car ils sont calculés suivant le reste du capital à honorer. L'emprunteur a le choix entre un prêt amortissable à taux fixe ou à taux révisable. Elle peut durer jusqu'à 30 ans. Pour le crédit à taux fixe, la durée du remboursement et les mensualités restent les mêmes tout au long de l'emprunt. Pour ce qui est du crédit à taux variable, ces deux éléments peuvent varier à la hausse ou à la baisse, selon des fluctuations du taux d'intérêt. Le prêt In Fine est un crédit immobilier dont le fonctionnement est à l'inverse de celui du prêt amortissable. Autrement dit, le capital emprunté sera remboursé en fin de prêt, plus précisément lors du paiement de la dernière mensualité. En effet, durant le prêt, avec une durée maximale de 20 ans, l'emprunteur rembourse uniquement les taux d'intérêt à travers les mensualités. Le montant de ces intérêts reste fixe et est un peu plus élevé que celui d'un crédit classique. Il est à noter que ce type d'emprunt s'adresse principalement aux ménages disposant d'une épargne pouvant s'y adosser.

Privilégier la défiscalisation à une rentabilité excessive

La clé de la réussite d'un investissement locatif est de privilégier la défiscalisation plutôt que de chercher une rentabilité excessive. D'une manière générale, la rentabilité locative s'élève de 3 % à 4 %. Un chiffre qui est très convenable compte tenu des performances des placements classiques. D'ailleurs, il faut savoir qu'avec le temps, un investissement immobilier prend toujours de la valeur. À cet effet, le propriétaire se doit d'abord de penser à un dispositif de défiscalisation, à l'instar du dispositif Pinel, lui permettant de déduire une partie de ses impôts sur 6, 9 ou 12 ans. Bien que les loyers de ces logements sont plafonnés et donc un peu plus bas que la moyenne, le calcul se révèle très intéressant.
Classé dans : Blog - Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot hqjihd ?